Associazione Rally Matematico Transalpino

Association Rallye Mathématique Transalpin

Historique

HISTORIQUE

1993

Création du Rallye mathématique romand ouvert aux classes des degrés 3 à 5 de l’école primaire (8 - 11 ans), 20 classes y participent. La première finale réunit 6 classes au Gymnase cantonal de Neuchâtel.
Cette confrontation  s’adresse à des classes entières, alors que la grande majorité des concours de mathématiques qui se développent dans le monde francophone depuis les années 80 sont individuels. Comme le Rallye mathématique de Maine et Loire, dont il s’inspire pour sa première édition, le Rallye mathématique romand est un des très rares concours destinés aux degrés de l’école élémentaire, alors que les autres s’adressent à des élèves plus âgés.
Les informations sur le rallye : présentation, inscription, publication des épreuves et des résultats généraux sont transmises par la revue Math-Ecole. L’initiative et l’organisation de la première édition reviennent à F. Jaquet, collaborateur scientifique de l’Institut romand de recherche et documentation pédagogique (IRDP) de Neuchâtel.

1994
Vu l’intérêt de la première édition, une deuxième est organisée et réunit 40 classes. Une équipe d’animateurs se forme, composée de maîtres des classes participantes, qui s’occupe des corrections et de l’organisation de la finale. L’IRDP apporte son soutien administratif et scientifique au concours, Math-Ecole diffuse l’information et prend les frais à sa charge.
Un premier rapport est publié, (IRDP 94) avec les objectifs de la confrontation, les épreuves, les résultats, les avis des maîtres et élèves, quelques  extraits de procédures de résolution.

1995
La troisième édition du Rallye mathématique romand voit l’inscription de 75 classes. La majorité des maîtres ayant participé avec leurs classes aux éditions précédentes forment des « duos » avec de nouveaux collègues, pour les échanges de surveillance en particulier.
L’intérêt pour l’analyse et les justifications des solutions apportées par les classes s’affirme. Des barèmes d’attribution des points sont établis, qui accordent une importance de plus en plus grande aux explications qui accompagnent les réponses.
Les problèmes qui, dans les éditions précédentes, étaient souvent empruntés à d’autres concours, sont maintenant en majorité originaux.
L’équipe des animateurs compte une dizaine de personnes. Un groupe d’entre elles participe à la rédaction des problèmes, les autres viennent prêter main-forte aux évaluations. L’organisation et la gestion prennent de plus en plus de temps, vu l’augmentation de la participation.
Le Rallye mathématique romand se fait connaître au-delà de nos frontières, par des présentations lors de rencontres internationales. Des collègues de Parma organisent le rallye dans une trentaine de classes de leur région, après avoir traduit les problèmes en italien.

1996
Pour sa quatrième édition, le Rallye mathématique romand devient Rallye mathématique transalpin (RMT) avec la participation de classes italiennes de la région de Parma et Pavia.
L’apport d’une nouvelle équipe d’animateurs, à Parma, donne une nouvelle impulsion aux analyses a priori qui, désormais, seront établies pour chaque problème de chaque épreuve, avec des critères d’évaluation de plus en plus précis.

1997
Le 5e RMT est placé sous le signe de l’ouverture, géographique tout d’abord, vers le Tessin, la région de Bourg-en-Bresse en France, le Val d’Aoste, Siena et Cagliari en Italie, institutionnelle ensuite, vers le degré 6 de la scolarité obligatoire. Il y a maintenant plus de 300 classes inscrites, dont 110 en Suisse romande (y compris quelques classes tessinoises).
Au niveau didactique, le RMT s’avère fructueux dans une perspective de « l’enseignement-apprentissage » des mathématiques accordant une part importante à la résolution de problèmes. Une rencontre entre les animateurs des différentes équipes est jugée indispensable. Elle a lieu à Brigue, en octobre 1997, sur le thème des apports du RMT à la didactique des mathématiques.

1998
Le 6e RMT s’ouvre aux classes des degrés 7 et 8, il s’étend au Luxembourg et à quelques classes de Prague.
La participation totale atteint 500 à 600 classes.
Une deuxième rencontre internationale est organisée à Brigue sur le thème « Productions d’élèves et enjeux didactiques »
Le RMT se présente dans Panoramath 98.
Toutes les sections présentent des propositions de problèmes, qui sont aménagées en épreuves et font l’objet d’une large consultation. Cette modalité de travail est désormais adoptée pour toutes les épreuves du RMT.
Une première « finale des finales » se déroule à Parma. Son but est de refaire une attribution des points par un même jury pour toutes les classes gagnantes des finales régionales.

1999
La 3e rencontre internationale se tient à Siena sur le thème « Évolution des connaissances et représentations selon l'âge des élèves et en fonction des systèmes scolaires ». Les actes des deux premières journées d’études de Brigue de 1997 et 1998 sont publiés, sous le titre : Il Rally matematico transalpino. Quali apporti per la didattica / Le Rallye mathématique transalpin. Quels apports pour la didactique ?
Une nouvelle section se crée au Tessin, indépendante de la section de Suisse romande.
Le deuxième « Finale des finales » a lieu à Parma.

2000
Extension de la confrontation en Israël.
1400 classes participent au 8e RMT, réparties en 13 sections.
Dès cette année, des certificats de participation sont élaborés en commun pour chaque participant de chaque section, des crayons et autres petits souvenirs à l’enseigne du « Rallye mathématique transalpin » sont achetés en commun.
Le 4e rencontre internationale se tient à Neuchâtel sur le thème « Les savoirs mathématiques et leur évaluation »
Le RMT se présente dans Panoramath 2000, il adhère au comité international des Jeux mathématiques (CIJM)
La 3e « finale des finales » se déroule en mai à Parma, elle s’effectue sur les feuilles réponses des classes gagnantes de 9 sections : Belluno, Cagliari, Lodi, Parma, Pesaro, Rozzano, Siena, Val d’Aoste, Suisse romande et Tessin. (À ce moment de l’année, les finales régionales n’ont pas encore eu lieu à Bourg-en-Bresse, à Prague, en Israël ni au Luxembourg). Son but se précise : il ne s’agit pas seulement de désigner des vainqueurs au niveau interrégional ou international. Il s’agit plutôt de contrôler la validité et la fidélité des procédures d’évaluation du RMT, qui sont l’aboutissement des analyses a priori, conduites au niveau international.

2001
Près de 1600 classes participent au 9e RMT. Les 5es journées d’étude internationales ont lieu à Parma, (28 au 30 septembre) sur le thème : « Exploitations du RMT pour la classe : du problème à la situation didactique ».
Les actes des 3e et 4e journées d’études de Siena et Neuchâtel sont publiés : RMT : evoluzione delle conoscenze e valutazione dei saperi matematici / RMT : évolution des connaissances et évaluation des savoirs mathématiques.
Création de l’Association du Rallye Mathématique Transalpin (ARMT) au niveau international. Le Comité de gestion est composé de deux coordinateurs internationaux : Lucia Grugnetti et François Jaquet, d’une trésorière. Lucia Doretti, et de deux membres : Roland Charnay et Gunnar Gnad.
La rédaction des épreuves se fait désormais sous la responsabilité de certaines sections, qui opèrent un choix de problèmes et les soumettent à toutes les sections avant d’élaborer la version définitive.
L’exploitation didactique des problèmes se développe dans la formation des maîtres, initiale  et continue.

2002
La 6e rencontre internationale se tient à Torre delle Stelle (Sardegna) sur « Les apports du RMT pour la formation des maîtres ».
La « finale des finales » est désormais organisée dans le cadre de la rencontre internationale. Elle fait l’objet d’une analyse détaillée dans les actes de la rencontre. Elle se révèle une excellente formation pour tous les participants à la rencontre, pour la rédaction des analyses a priori et, en particulier, pour les critères d’attribution des points.

2003
Le seuil des 2000 classes est atteint.
La 7e rencontre internationale se tient à Mondorf-les-Bains (LU) sur le thème « RMT et évaluation  ».
Publication des actes des rencontres de Parma (2001) et Torre delle Stelle (2002) sous le titre : RMT, potentialità per la classe e la formazione/ RMT, potentialités pour la classe et la formation.
Le RMT se présente dans Panoramath 3 et au Salon des jeux mathématiques de Paris, par la transformation de certains de ses problèmes en manipulations : les « Ateliers du RMT ».

2004
2000 classes participent au 12e RMT.
Publication du 4e volume des actes de la rencontre internationale du RMT de Mondorf-les-Bains (2003) : RMT et évaluation / RMT e valutazione
Présentation du RMT à ICME 10 (Copenhague).
Bourg-en-Bresse accueille la 8e rencontre internationale, sur le thème : « Qu’est-ce qu’un bon problème pour le RMT ? ».
À la suite de travaux de cette rencontre, les critères de choix des problèmes du RMT s’affinent sensiblement : meilleure description des concepts mathématiques mis en oeuvre dans les problèmes, sensibilisation aux contextes, aux difficultés de lecture des énoncés.
Extension à la Belgique et à d’autres régions de France (Châteauroux) et d’Italie (Perugia et Sassari). Présentation des « ateliers du RMT » au festival de la Science de Genova (octobre-novembre)

2005
Plus de 2000 classes participent au 13e RMT, dont des classes de catégorie 9 (14-15 ans).
La nouvelle section de Belgique s’organise dans le cadre de la SBPMef. Des expérimentations sont conduites en Franche-Comté (F), en Turquie et aux USA.
La 9e rencontre internationale est organisée à Arco di Trento (I) par la section de Riva del Garda, sur  le thème de « L’exploitation des problèmes du RMT pour la classe, intégrés dans un parcours scolaire ».
Constitution de groupes permanents, qui se réunissent lors des rencontres annuelles et poursuivent leur travail au cours de l’année, en vue d’une exploitation didactique des problèmes du RMT. Les thèmes retenus concernent la construction de concepts dans les domaines de la proportionnalité, des angles, de la numération, de l’approche des équations, des fonctions, des aires et de la combinatoire.
Extension à une nouvelle catégorie (10) d’élèves de 15-16 ans.
Les différentes phases de l’élaboration des problèmes, expérimentées les années précédentes, sont adoptées à la satisfaction de plus en plus générale. Les différentes consultations successives permettent d’affiner les analyses a priori et d’éviter certaines inadaptations des problèmes aux niveaux des élèves. Les difficultés les plus évidentes concernent l’élaboration des problèmes pour les plus jeunes élèves (catégorie 3 et 4).

2006
2500 classes participent au 14e RMT dans 21 régions.
Publication du 5e volume des actes des rencontres internationales du RMT, Bourg-en-Bresse (2004) et Arco di Trento (2005) : RMT, Des problèmes à la pratique de la classe / RMT : dai problemi alla didattica quotidiana.
La 10e rencontre internationale se tient à Parma sur le thème : « Les problèmes comme support pour l’apprentissage, le rôle du RMT ».
Une nouvelle section est créée en Franche-Comté.
Les groupes de travail permanent se retrouvent une deuxième fois et font le point des expérimentations conduites en cours d’année. Les premières suggestions issues des travaux de ces groupes  sont proposées pour les problèmes de l’année suivante.
Un « groupe de préparation des problèmes » travaille en permanence pour seconder un des coordinateurs internationaux. Il recueille les propositions des sections ou d’autres sources et en fait une première sélection et classification.
L’idée d’une banque de problèmes fait son chemin. Quelques prototypes de fiches sont élaborés.
Un site internet est mis en place.
L’Assemblée générale de l’ARMT adopte quelques modifications de statuts. Le Comité de gestion se renforce et passe de 5 à 7 membres, dans la composition suivante : Lucia Grugnetti  et François Jaquet (coordinateurs internationaux), Lucia Doretti (trésorière), Roland Charnay (groupes de travail permanent), Graziella Telatin (préparation des problèmes, achats groupés et attestations), Maria-Gabriella Rinaldi (synthèse des résultats des épreuves), Philippe Skilbecq, (site internet). Gunnar Gnad reste à disposition et collabore encore pour une année avec Graziella Telatin pour la préparation des problèmes.

2007
Le 15e RMT passe de 23 à 24 sections, après l’arrivée de celle de Lyon (F)
Publication du 6e volume des actes des rencontres internationales du RMT, Parma (2006) : RMT, des problèmes à la pratique de la classe / RMT : dai problemi alla didattica quotidiana. Y sont publiés les rapports des six groupes de travail sur la construction de concepts : géométrie dans l’espace, proportionnalité, numération, équation, fonction, aire.
Vu les dimensions de l’entreprise qui concerne maintenant près de 3000 classes des degrés 3 à 10, on se rend compte de la nécessité de mieux préciser les objectifs de la confrontation pour éviter certaines dérives : relâchement dans l’observation des règles du concours, priorités accordées par certains maîtres au classement de leur classe plutôt qu’aux exploitations des problèmes dans leurs pratiques scolaires, diminution de l’engagement individuel des maîtres pour l’organisation, les évaluations des copies, les analyses didactiques.
Les règles de fonctionnement du RMT sont rédigées de manière plus explicite pour les maîtres inscrits et les « devoirs des sections » sont précisés et rappelés avec insistance par le Comité de gestion. (Voir annexes I et II)
Une commission permanente est désignée pour s’occuper des premiers choix dans l’élaboration des problèmes des différentes épreuves.
La 11e rencontre internationale est organisée au Fort de Bard (Val d’Aoste. I), sur le thème « RMT, entre pratique et recherche en didactique des mathématiques ». Pour la première fois, deux présentations sont données par des personnes qui ne sont pas membres de l’ARMT mais nous apportent un regard extérieur sur nos activités : Rosetta Zan, de Pisa et Cécile Ouvrier-Buffet, de Paris.

2008
Les sections d’Israël et de Châteauroux, pour des questions d’organisation, renoncent à participer pour cette année. Une nouvelle section composée de classes de lycées agricoles de France participe en catégories 9 et 10. Le RMT s’étend en Argentine où un établissement scolaire de Cordoba expérimente également le RMT. Une quinzaine de classes du Haut-Valais (Suisse) participent au 16e RMT en catégorie 4 en vue de la Finale des finales du 16e RMT et dans l’intention de créer une section du Haut-Valais.
L’effectif des classes inscrites dépasse 3000.
Publication du 7e volume des actes des rencontres internationales du RMT, Bard (2007) : RMT fra pratica e ricerca in didattica della matematica/RMT entre pratique et recherche en didactique des mathematiques. (Y figurent à nouveau les rapports des six groupes sur la construction de concepts, après trois ans de travail).
La 12e rencontre internationale se tient à Brigue sur le thème « Rallye mathématique transalpin et interculturalité. Le Comité de gestion est réélu : Roland Charnay, Lucia Doretti, Lucia Grugnetti, François Jaquet, Maria Gabriella Rinaldi, Philippe Skilbecq et Graziella Telatin. François Jaquet renonce à son mandat de coordinateur international, il est remplacé par Philippe Slilbecq qui assurera cette tâche aux côtés de Lucia Grugnetti.
La première « Finale des finales » réelle est organisée à Brigue pour une douzaine de classes de catégorie 4, avec un succès total et une très grande satisfaction des 250 élèves, de leurs accompagnants et de tous les participants à la 12e rencontre. L’ARMT remercie la ville de Brigue et les entreprises de la région pour leur soutien financier, Elisabeth MacGarrity, professeure au Lycée de Brigue, pour l’organisation locale de cette finale avec L. Grugnetti, F. Jaquet et G. Telatin.

2009
Le 17e RMT se déroule dans 23 sections, avec 3170 classes inscrites.
La 13e rencontre internationale de ses animateurs se tient à Nivelles (BE), accueillie par le CREM (Centre de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques) dans les locaux de l’IESP (Institut d’Enseignement Supérieur Pédagogique), sur le thème « RMT, un regard constructif sur les erreurs ».
Un regard extérieur sur le RMT est apporté par une conférence de Gérard Vergnaud.
Publication du volume 8 des actes de la rencontre internationale du RMT à Brigue (2008) : Rallye mathématique transalpin et interculturalité / Rally matematico transalpino e interculturalità. On y trouve les textes des communications de Lucia Grugnetti et de Roland Charnay sur le thème de la rencontre, les rapports de cinq groupes de travail et un compte rendu détaillé de la première finale internationale de Brigue : les problèmes, leurs analyses a priori et a posteriori, l’observation des classes et le point de vue des élèves.
Les groupes de travail sur la construction de concepts tiennent leur cinquième réunion et s’engagent tous, comme l’avaient déjà fait certains, sur des expérimentations qu’ils conduiront tout au cours de l’année scolaire pour en rendre compte à la prochaine rencontre de Besançon en 2010. Le thème des obstacles et erreur fera ainsi l’objet de deux rencontres internationales successives et d’un travail permanent au cours du 18e RMT.
La composition du Comité de gestion est la suivante : Lucia Grugnetti et Philippe Skilbecq (coordinateurs internationaux), Lucia Doretti (trésorière), Roland Charnay, Laurent Pater (nouveau membre) Maria Gabriella Rinaldi, Graziella Telatin. François Jaquet, nommé président d’honneur l’année précédente, reste membre permanent du Comité de gestion.

2010
Le 18e RMT se déroule dans 24 sections, avec 3800 classes inscrites.
La 14e rencontre internationale de ses animateurs se tient à Besançon, accueillie par la section de Franche-Comté, l’IREM, la régionale de l’APMEP, dans les locaux de l’UFR des Sciences et des Techniques de l’Université de Franche-Comté. Le thème est le même que celui de la rencontre précédente de Nivelles « RMT, un regard constructif sur les erreurs ». La conférence d’ouverture est donnée par Michèle Artigue.
La composition du Comité de gestion reste la même avec une permutation pour les coordinateurs internationaux : Lucia Grugnetti sera secondée par Roland Charnay qui remplace Philippe Skilbecq pour une durée d’une année au moins.
La section d’Argentine est admise au sein de l’ARMT.
Le numéro 0 de la Gazette de Transalpie est présenté. Il s’agit de la revue, nouvelle, de l’ARMT, publiée « on line » sur le site internet, destinée à tous les animateurs et participants du RMT et, plus largement, à toutes les personnes intéressées par la didactique et l’enseignement des mathématiques.

2011
Le 19e RMT se déroule dans 24 sections, avec 4200 classes inscrites.
La 15e rencontre internationale de ses animateurs se tient à Barletta, accueillie par la section des Pouilles (Puglia) dans les locaux et avec le soutien de l’institut IPSIA Archimède.
Le thème de la rencontre est : « RMT : une mine d’idées pour la construction de
savoirs. Quels problèmes pour quels savoirs? » et les travaux s’organisent autour de la Banque de problèmes du RMT. Il s’agit d’une gestion informatique des données recueillies à large échelle sur chacun des problèmes dont l’intérêt est reconnu pour ses exploitations didactiques : énoncé, savoirs mathématiques, analyses de la tâche, résultat des analyses a posteriori, « familles » de problèmes pour un même concept, potentialités pour la classe, compléments bibliographiques …
Philippe Skilbecq quitte le Comité de gestion, il est remplacé par Maria-Felicia Andriani. Laurent Pater devient coordinateur international pour seconder Lucia Grugnetti.
La section d’Algérie est admise au sein de l’ARMT. La section des lycées agricoles, de France, se retire.
Le numéro 1 de la Gazette de Transalpie paraît.
Le nouveau site de l’ARMT : www.armtint.org a fonctionné à la perfection au cours du 19e RMT.

2012
Le 20e RMT se déroule dans 24 sections, avec 4200 classes inscrites.
La 16e rencontre internationale de ses animateurs se tient à Villars-les-Dombes, accueillie par la section de Bourg-en-Bresse sur le site du Parc aux Oiseaux.
Le thème de la rencontre est : « RMT : 20 ans de pratique et de recherches » et les travaux s’organisent toujours autour de la Banque de problèmes du RMT.
Le 20e anniversaire du RMT est marqué par une réflexion approfondie sur ses buts et ambitions. On constate à cette occasion que les options adoptées à l’origine sont toujours valables et confirmées par la masse des travaux entrepris autour de nos problèmes.
La section de Vicenza, se retire, à la suite de l’entrée en retraite de son unique animateur Giovanni Bonetto. Deux nouvelles sections, de Campobasso (I) et Périgueux-Dordogne (F), sont admises au sein de l’ARMT.
Le numéro 2 de la Gazette de Transalpie paraît.
Le nouveau site de l’ARMT : www.armtint.org fonctionne à la perfection depuis trois ans.

2013
Le 21e RMT se déroule dans 23 sections, on relève une très légère baisse d’effectif, le nombre de classes dépasse cependant les 4000 classes avec des variations importantes entre les sections.
Pour des raisons d’organisation interne, les sections d’Argentine et d’Algérie ont décidé de renoncer à participer au RMT cette année.
La 17e rencontre internationale se tient à Luxembourg-ville accueillie par la section du Luxembourg.
Le thème de la rencontre est : « Analyse a priori, analyse a posteriori, un parcours circulaire », introduit par les membres du Comité de gestion. Les travaux s’organisent encore autour de la Banque de problèmes du RMT, en cherchant à tirer profit des analyses a posteriori d’anciens problèmes pour la création de nouveaux.
Le nombre des problèmes du RMT a largement dépassé le millier ; des centaines d’analyses ont été publiées dans des revues, dans nos actes, dans la Gazette de Transalpie et il s’avère absolument nécessaire de regrouper cette masse d’information dans la banque de problèmes, afin de pouvoir tirer profit des expériences et analyses antérieures et de retrouver rapidement les problèmes selon leurs thèmes mathématiques, les tâches, les catégories … Le projet actuel est d’insérer tous les problèmes du RMT dans le système de la banque, avec des fiches à différents niveaux d’élaboration.
Laurent Pater quitte le Comité de gestion, et sa fonction de coordinateur international, fonction reprise provisoirement par Roland Charnay. Philippe Persico, de la section de Bourg-e-Bresse est nommé au Comité de gestion en remplacement de Laurent Pater.
Le numéro 3 de la Gazette de Transalpie paraît.
Le nouveau site de l’ARMT : www.armtint.org a fonctionné à la perfection au cours du 21e RMT, mais a été attaqué par des « hackers » vers la fin de l’année, ce qui a exigé une reconstruction fondamentale.

2014
Le 22e RMT se déroule dans 25 sections, avec plus de 4000 classes avec des variations importantes entre les sections.
La rencontre internationale se tient à Siena sur le thème « RMT et formation des maîtres »

CHOISIR LA LANGUE

Frenchfr-FRItalianIT

21e rencontre internationale

Objectifs

Le Rallye mathématique transalpin (RMT) est une confrontation entre classes, des degrés 3 à 10 de la scolarité obligatoire (élèves de 8 à 15 ans) dans le domaine de la résolution de problèmes de mathématiques. Il est organisé par « l'Association Rallye Mathématique Transalpin » (ARMT, constituée au sens des articles 60 et suivants du code civil suisse) dont les statuts précisent :

"L'ARMT est une association culturelle dont le but est de promouvoir la résolution de problèmes pour améliorer l'apprentissage et l'enseignement des mathématiques par une confrontation entre classes.

L'association ne poursuit pas de but lucratif.
Les activités de l'association peuvent se déployer partout dans le monde."

Contacts généraux

Associazione Rally Matematico Transalpino

Coordinateurs internationaux

Maria Felicia Andriani
Via Gaetano Francia, 58, I - 76121 Barletta (BT)
e-mail: mlicia.andriani@gmail.com

 

Philippe Persico

28, Montée de l'école, Bouvent, F – 01100 Oyonnaz

Tél: ++33474771965,
e-mail: philippe.persico@laposte.net

Presidenti onorari

François Jaquet
8 chemin des Sapins, CH 2400-Le Locle

tel: +41329311679
e-mail: frajaquet@bluewin.ch

 

Lucia Grugnetti

Via Antares 4, Torre delle Stelle, I – 09040 Maracalagonis (CA)
Tel: +39 0707870014,
e-mail: lucia.grugnetti@gmail.com

 

Go to top

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris